Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 39 : Octobre 2016

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

Mecaniques_Affiche_2.jpg Présentées à Rennes, à Paris et à Shanghai, « Les Mécaniques Poétiques » sont à découvrir à Angers jusqu‘au 31 décembre. © EZ3KIEL

EZ3kiel en vidéo

Résidences et concerts avec le « labo »

L’exposition d’EZ3kiel s’inscrit au sein du tout nouveau « labo » du Département, un espace de coopération créé avec les partenaires culturels pour mener des actions reliant l’enseignement artistique et la création sur le territoire.

À ce titre, elle marque le lancement de deux résidences d’EZ3kiel en Maine‑et‑Loire : l’une en avril prochain dans l’Anjou bleu avec les élèves de l’école de musique (concerts les 9 et 10 juin au Cargo à Segré), l’autre avec le Collegium musicum, collectif d’enseignants d’instruments anciens, qui donnera lieu à un concert inédit à la collégiale en juin 2017.

Retour En avant

Interactivité

Mécaniques poétiques

Cet automne, la collégiale Saint‑Martin se transforme en laboratoire d’expérimentation numérique. Les visiteurs sont invités à explorer les étonnantes installations interactives imaginées par Yann Nguema, musicien‑plasticien du collectif EZ3kiel.

Comment sont nées « Les Mécaniques Poétiques » ?


Yann Nguema : « Elles ont été créées en 2010. Nous avions fait une parenthèse musicale avec l’album “ Naphtaline ”, composé de morceaux calmes et intimistes. Il était accompagné d’un DVD, où le spectateur évoluait au gré de tableaux dans notre univers graphique particulier. Plutôt que de partir en tournée, nous avons décidé de prolonger l’album par une exposition. Nous avons travaillé en résidence avec des chercheurs et des scientifiques pour imaginer une dizaine d’installations interactives, associant objets anciens et nouvelles technologies. »


Quelle place donnez-vous aux visiteurs ?


Y. N. : « On leur donne un rôle à jouer : à eux d’explorer chacune des œuvres pour déclencher un mouvement, une musique, un son. En manipulant les installations, ils se les approprient et en apprécient leur poésie. Chaque visite est différente. Par exemple, l’utilisation d’un vieux vélo permet d’arpenter sur un écran les paysages musicaux du Jardin imaginaire d’Exebecce. Il y a aussi la Madone, une statue sonore en résine équipée d’électrodes qui captent les mouvements autour d’elle. Le spectateur doit être capable de réussir à l’apprivoiser s’il veut entendre battre son cœur. »


Une 11e installation a été créée spécialement pour la collégiale, pouvez-vous la présenter ?


Y. N. : « C’est un mapping interactif. Avec l’aide de ses mains ou de ses doigts, le spectateur pourra activer des lasers et redessiner le chœur de la collégiale, suivant différents scénarios artistiques élaborés auparavant. Aujourd’hui, les projets musicaux et esthétiques d’EZ3kiel ont évolué. Ils sont davantage axés sur un travail de la lumière. Cette installation est l’occasion de venir les découvrir. »


Conférences, ateliers, stages chorégraphiques… Consultez le programme des animations qui accompagnent l’exposition : collegiale-saint-martin.fr


EZ3kiel en vidéo

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même