Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 46 : Novembre-Décembre 2017

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

IMG_20171017_101909_1-copie.jpg Cécile Queffélec, responsable de l‘Observatoire de la lecture publique
Retour En avant

Interview

« Les bibliothèques participent à l'égalité territoriale »

Responsable de l’Observatoire de la lecture publique au ministère de la Culture, Cécile Queffélec confirme le rôle fondamental joué par les bibliothèques en milieu rural.

Une enquête sur les bibliothèques montre une hausse de la fréquentation mais une baisse des inscrits. Comment analysez‑vous cette tendance ?

Cécile Queffélec : « 55 % des usagers citent l’emprunt de livre comme l’une des activités qu’ils réalisent à la bibliothèque. C’est à la fois peu et beaucoup. Il s’agit toujours du premier usage, mais cela signifie aussi que 45 % des personnes s’y rendent à d’autres fins : lecture, consultation d’Internet, participation à des animations (ateliers, conférences, expositions…) ou tout simplement pour profiter d’un lieu accueillant et convivial. Cela montre que les bibliothèques ont su se positionner comme des espaces vivants et mettre en place de nouveaux services. »

Quel rôle les bibliothèques jouent‑elles dans les territoires ruraux ?

C.Q. : « On estime à 16 500 le nombre de bibliothèques municipales et intercommunales en France. Par comparaison, on compte environ 2 000 cinémas. La majorité de celles‑ci sont implantées dans des communes rurales de moins de 2 000 habitants. Elles fournissent une offre culturelle de proximité, et permettent parfois un accès à d’autres types de services, notamment au numérique. Certaines constructions récentes comprennent même des espaces de télétravail ou de co‑working. Dans certains villages, les bibliothèques restent le dernier service public. Elles participent à l’égalité territoriale. »

Dans une société du tout numérique, comment les bibliothèques s’adaptent‑elles pour survivre ?

C.Q. : « Il est vrai que les pratiques de recherche d’information et d’accès aux contenus culturels ont considérablement évolué, ce qui interroge les missions et les métiers des bibliothèques. Cependant, cela ne rend pas pour autant les bibliothèques obsolètes. D’abord, elles ont, et depuis longtemps, intégré le numérique dans leur activité. Qu’il s’agisse de proposer des ressources en ligne, un accès libre et gratuit à Internet ou de mettre en œuvre des ateliers de fabrication numérique, elles se sont pleinement emparées de cette problématique. De plus, l’attrait et l’utilité des bibliothèques se trouvent aussi dans le lieu physique qu’elles constituent. Ainsi, les bibliothécaires, notamment en Europe du Nord, insistent sur le fait qu’il s’agit d’un des rares lieux où l’on peut entrer librement et rester le temps que l’on souhaite sans avoir ni à payer ni à se justifier. »

À quoi ressemblerait la bibliothèque de demain et quels services pourrait‑on y trouver ?

C.Q. : « Il est toujours difficile d’imaginer un seul modèle de bibliothèque tant le réseau est riche et diversifié ! La tendance actuelle semble être au développement des services participatifs, dans lesquels les citoyens sont acteurs et co‑constructeurs de l’offre qui leur est proposée… Les nouveaux services seront donc d’autant plus variés qu’ils se seront adaptés aux besoins d’un territoire et de ses habitants. »

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même