Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 46 : Novembre-Décembre 2017

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

Les jeux vidéo dans les bibliothèques de Maine‑et‑Loire

En chiffres

232
bibliothèques municipales ou intercommunales conventionnées avec le BiblioPôle

100 professionnels et 2 600bénévoles
participent au fonctionnement des bibliothèques en Maine‑et‑Loire

40 %
des Français fréquentent une bibliothèque (source ministère de la Culture)

60 000
lecteurs abonnés dans les bibliothèques du réseau départemental de lecture publique

postermoisdudoc2017BD2color-rvb-copie.jpg

Docs en stock

Novembre est le mois du film documentaire. Le BiblioPôle coordonne cet événement national sur le département. Il propose avec les bibliothèques du réseau et l’association Cinéma parlant, une sélection de films riche et variée. 27 projections sont organisées, du 3 au 29 novembre, dans les cinémas et les médiathèques partenaires.

Toute la sélection sur maine-et-loire.fr

Affiche_PRENEZ-LART_HD-copie.jpg

« Prenez l’art ! »

Avec « Prenez l’art ! », le BiblioPôle fait entrer l’art contemporain dans les bibliothèques. Conférences, expositions, critiques d’œuvres, rencontres avec des artistes… : une cinquantaine de rendez-vous sont programmés du 30 septembre au 9 décembre, dans les bibliothèques de l’agglomération du Choletais, Entente‑Vallée et Saumur Val de Loire. Cette action est développée au côté de l’exposition « Un choix de sculptures » de la collégiale Saint‑Martin.

Programme détaillé sur maine-et-loire.fr

FrederiqueDrouetDAubigny.jpg

Parole d'élue

L’accompagnement des territoires dans le développement de la lecture publique est inscrit dans notre projet de mandature Anjou 2021. La culture en général, la lecture en particulier sont au cœur de toutes les solidarités : éducatives, sociales et territoriales. Elles participent au mieux vivre ensemble et à l’éveil à la citoyenneté. Début 2017, le Département de Maine‑et‑Loire et l’État se sont engagés dans un Contrat territoire lecture qui se déroulera sur trois ans renouvelables une fois. Cette première année a été consacrée à une phase d’étude et de diagnostic sur le territoire. Dès 2018, des actions vont être mises en place. Des axes stratégiques ont déjà été identifiés : l’action en direction des publics « éloignés » de l’offre artistique et culturelle, le développement du numérique et l’action culturelle à travers, par exemple, des résidences d’écrivains.

Frédérique Drouet-d’Aubigny,
secrétaire départementale en charge de la culture et du patrimoine

Retour En avant

Territoire

Des bibliothèques en ébullition

Oubliez l’image surannée de la bibliothèque ! Dans une société en pleine mutation, ce symbole de l’accès à la culture pour tous se réinvente. Une (r)évolution encouragée et accompagnée par le BiblioPôle, le service de lecture publique du Département.

Un mercredi après‑midi à la bibliothèque municipale de Villevêque. Assis sur un banc, les yeux rivés sur l’écran de télévision et les mains fermement accrochées aux joysticks, quatre jeunes garçons sont absorbés par les aventures de Lego Marvel Super Heroes. Jadis, la scène aurait probablement fait dresser les cheveux sur la tête du bibliothécaire. Mais les temps changent, et les bibliothèques aussi. Florence Pellerin, la responsable des lieux, pose un regard plutôt bienveillant. C’est elle, cet été, qui a fait entrer les jeux vidéo à la bibliothèque. « Il faut s’appuyer sur ce qui peut faire venir ici les enfants et les jeunes, explique‑t‑elle. Ils jouent mais, en même temps, ils découvrent les livres, Des papas que l’on ne voit pas habituellement viennent avec leurs enfants. Ils ont été agréablement surpris. Ces jeux sont proposés dans une grande malle avec des livres, des bandes dessinées et des vidéos. »

Baptisée « À fond les manettes », cette valise a été conçue et est prêtée par le BiblioPôle, le service de lecture publique du Département de Maine‑et‑Loire. La principale mission de ce dernier, que l’on appelait encore il y a quelques années Bibliothèque départementale de prêt, est d’approvisionner en livres, en CD ou en DVD les bibliothèques communales ou intercommunales du territoire. Pour cela, il dispose d’un fonds de 242 000 documents enrichi chaque année par l’acquisition d’environ 19 000 ouvrages et supports audiovisuels. Mais son rôle ne s’arrête pas là. À travers des outils d’animation, comme cette malle dédiée aux jeux vidéo, son expertise et ses nombreuses propositions culturelles, il accompagne, et encourage, l’évolution des pratiques dans les bibliothèques.

Des livres mais pas que


Le saviez-vous ? Nous allons de plus en plus dans nos bibliothèques communales. C’est le résultat de l’enquête publiée en 2017 par le ministère de la Culture. 40 % des Français ont fréquenté une bibliothèque au cours de l’année écoulée, contre 35,1 % seulement en 2005 et 25,7 % en 1997. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, Internet et notre société tout numérique n’ont pas rendu ringard cet espace culturel de proximité. Bien au contraire, les bibliothèques continuent de bénéficier d’une image plutôt positive auprès des citoyens. 76 % d’entre eux considèrent qu’elles sont utiles. En revanche, le taux d’usagers abonnés continue de reculer : 39 % en 2017 contre 69 % vingt ans plus tôt. Cette tendance confirme que bon nombre de personnes fréquentent les bibliothèques sans y être inscrites et y font autre chose qu’emprunter des livres : lecture sur place, exposition, spectacles…

Plus que jamais, les bibliothèques sont des lieux ouverts. Les enfants y pénètrent dès leur plus jeune âge. « Nous organisons des séances Bébés lecteurs pour les 0‑3 ans à Durtal, témoigne Martine Bouvier, bibliothécaire intercommunale sur le territoire Anjou Loir et Sarthe. Les enfants sont accompagnés de leur assistante maternelle ou d’un parent. Avec les bénévoles de la bibliothèque, nous lisons des histoires et animons des séances où les enfants peuvent manipuler des livres, des marionnettes. Nous travaillons aussi en partenariat avec les écoles primaires de la communauté de communes. » Près de 850 élèves participent chaque année à ces séances, développant leur goût pour les livres de façon récréative grâce à des tapis de lecture, au kamishibaï (petit théâtre ambulant d’origine japonaise) ou au jeu de l’oie. Le BiblioPôle peut être alors un partenaire ressource. Ses malles d’animation, ses expositions modulables et aussi ses formations abordent des thèmes très variés et pour tous les âges : du Petit chaperon rouge au sujet de l’égalité filles-garçons en passant par les super-héros et les musiques actuelles. Il sensibilise aussi les plus grands à la citoyenneté par la découverte de films documentaires. Cette proposition s’adresse aux élèves de la 6e à la 3e et à leurs professeurs. Projections de films, rencontres avec des réalisateurs, ateliers d’écriture, tournage, montage… Sept classes de cinq collèges du département vivent cette expérience cette année.

Créer du lien social


Les professionnels et les bénévoles n’attendent pas que le public se déplace à la bibliothèque. Des actions sont menées hors‑les‑murs afin d’aller à la rencontre des habitants et de toucher des personnes qui n’ont pas ou plus de contact avec le livre. À Chemillé‑en‑Anjou, le réseau de lecture, qui réunit douze bibliothèques, intervient dans cinq établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. « Nous allons une fois par trimestre dans chaque établissement pour des séances de lecture à voix haute, raconte Dominique Ogereau, la bibliothécaire. Nous lisons toutes les formes de texte, du théâtre à la poésie, et abordons tous les thèmes. La lecture devient alors un prétexte à l’échange. Ces rencontres sont très gratifiantes. On sent que l’on apporte une parenthèse de bien‑être chez des personnes qui ne lisent plus, ou très peu. »

Le BiblioPôle a accompagné cette initiative en créant une formation pour les bénévoles et les professionnels qui animent ce type de projet auprès des seniors. Un grand nombre de bibliothèques de Maine‑et‑Loire favorisent la lecture des personnes âgées ou en situation de handicap en prêtant des livres en gros caractères, des CD de textes audio ou en développant l’usage des liseuses numériques. Certains établissements créent même des services de portage de livres à domicile pour rompre l’isolement des personnes et faciliter l’accès à la culture.

Avec le soutien du BiblioPôle, les médiathèques de Baugé‑en‑Anjou et de Parçay‑les‑Pins rencontrent des familles à la Maison départementale des solidarités. Une première action avait été conduite, en 2016, sur le thème du conte. « Le but est de donner envie d’aller à la bibliothèque, de montrer aux parents que le livre est un support d’échanges intéressant avec leurs enfants », confie Anne‑Cécile Prézelin, l’une des puéricultrices impliquées dans le projet. Ainsi, la lecture est un vecteur de lien social, notamment dans les territoires ruraux où la bibliothèque est bien souvent le dernier et le seul équipement culturel. À Saint‑Mathurin‑sur‑Loire, la bibliothèque Mathu’lu partage son bâtiment avec la Banque alimentaire. Une originalité voulue par l’équipe municipale à l’occasion de la réhabilitation des locaux communaux en 2014. Lors des permanences de la Banque alimentaire, un mardi sur deux, les bénéficiaires ont un accès direct aux rayons de livres et aux conseils d’une bibliothécaire bénévole.

Un « troisième lieu »


À Rablay‑sur‑Layon, la bibliothèque se trouve au cœur d’une réflexion globale sur l’aménagement du centre‑bourg et l’accès aux services publics. « La bibliothèque est un lieu important dans les petites communes comme la nôtre, souligne le maire Philippe Cesbron. C’est un service, et aussi un lieu de vie et de rencontre intergénérationnel. Aujourd’hui, elle se situe dans une vieille demeure à colombages, dont la mise en accessibilité est complexe, voire impossible. Nous réfléchissons à son transfert dans de nouveaux locaux. L’idée est de repenser les usages actuels au regard des bâtiments vacants, des besoins de la population et de la réorganisation en commune nouvelle de Bellevigne‑en‑Layon. »

Conseillés par le BiblioPôle et les services de l’ingénierie territoriale du Département, les élus et leurs partenaires pourraient un jour faire de leur future bibliothèque un « troisième lieu ». Ce concept du sociologue américain Ray Oldenburg est régulièrement cité dans les projets. Après le premier (le domicile) et le second lieu (le travail), le troisième serait un lieu public, créateur de lien social, favorisant le bien‑être et le vivre ensemble. Une notion qui s’adapte parfaitement aux bibliothèques aujourd’hui.

En images En vidéo
En chiffres Docs en stock Prenez l'art ! Parole d'élue

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même