Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 49 : Mai-Juin 2018

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

Une-Treshautdebit_ER-3.jpg

Édito

REDIM-DEP49_CGILLET_BERTRANDBECHARD_22.jpg

« Construire un vrai réseau public de l’Internet Très haut débit en Maine‑et‑Loire »

L’ensemble du Maine-et Loire sera raccordé à la fibre d’ici 2022. Quels sont les enjeux de ce vaste projet?

Christian Gillet : « Les enjeux sont majeurs. En termes d’aménagement et d’équilibre des territoires, mais aussi en termes d’attractivité et de développement économique. La connexion Internet est aujourd’hui un besoin de première nécessité, et les réseaux Très haut débit ont un caractère stratégique. Le problème est qu’en dehors des agglomérations, couvertes par les opérateurs privés, plus du tiers de notre population est privée d’une connexion efficace. C’est pourquoi nous avons fait le choix, au travers du Schéma d’aménagement numérique du territoire, puis du syndicat mixte Anjou Numérique que nous avons porté sur les fonts baptismaux, d’investir fortement pour construire un vrai réseau public de l’Internet Très haut débit en Maine‑et‑Loire, accessible à tous. »

La Fête du Vélo, grand événement organisé par le Département, va connaître une véritable révolution cette année. Pourquoi un tel choix ?

C.G. : « La Fête du Vélo en Anjou fait partie de ces grands événements populaires organisés par le Département auxquels sont attachés nos habitants. Pour sa 22e édition, nous avons voulu offrir aux amoureux de la petite reine un parcours inédit qui leur permette de découvrir une autre Loire et d’autres itinéraires, sans doute moins connus, entre Bouchemaine et Saint‑Florent‑le‑Vieil. C’est aussi une formidable manière de promouvoir la destination Anjou à travers l’une des plus belles véloroutes de France. »

Vous avez la volonté de faire de l’Anjou une destination touristique majeure. Selon vous, quels atouts faut‑il mettre en avant ?

C.G. : « L’Anjou dispose de multiples atouts, que ce soit la beauté de ses paysages ou la richesse de son patrimoine, la qualité de ses vins, la variété de ses sites insolites ou les propositions en matière de végétal, dont nous n’avons pas à rougir. Bien au contraire. Pour se distinguer dans ce secteur hautement concurrentiel qu’est le tourisme, il nous fallait cependant travailler sur nos forces et nos équilibres, nous organiser, jouer plus collectif en ayant un seul but : rayonner davantage à l’extérieur pour être plus attractifs encore. La grande campagne de promotion lancée à Paris au printemps participe pleinement de cette approche nouvelle, impulsée par le Département, visant à faire de l’Anjou une destination de référence. »

Christian Gillet, président du Département

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même