Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 51 : Septembre-Octobre 2018

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

Une_ER_2000px_72dpi.jpg

Édito

REDIM-DEP49_CGILLET_BERTRANDBECHARD_22.jpg

« Offrir à chacun la possibilité de bien vivre en Anjou »

À mi-mandat, un sondage montre que les habitants de Maine‑et‑Loire sont très majoritairement satisfaits de l’action du Département. Quelles leçons en tirez-vous ?

Christian Gillet : « Même s’il faut prendre cette marque de reconnaissance avec précaution, il s’agit bien évidemment d’un réel motif de satisfaction. C’est d’abord la preuve que le Département, en tant qu’institution, intéresse nos concitoyens. À l’heure où l’on parle de désaffection pour l’action publique, le constat est naturellement réjouissant. Si ce chiffre est aussi élevé, c’est sans doute aussi parce que les habitants de Maine‑et‑Loire sont reconnaissants du choix qui a été celui de notre majorité, à savoir : « agir », en responsabilité, malgré un contexte éminemment difficile. Il nous reste bien sûr beaucoup à faire. Mais les résultats de cette enquête ne peuvent que nous inciter à poursuivre et à amplifier notre action jusqu’au terme du mandat qui nous a été confié ».

Justement, vous venez de publier un bilan de mi‑mandat à destination de l’ensemble des habitants. Pourquoi un tel choix ?

C.G. : « Jusqu’en 2015, les conseillers généraux étaient renouvelés tous les trois ans, ce qui permettait de faire un point régulier sur nos politiques. Désormais, les conseillers départementaux sont élus pour six ans. Notre majorité a été élue sur un programme que nous avons mis en application au travers de notre projet de mandature Anjou 2021 ‑ Réinventons l’avenir. À mi‑parcours, il nous semblait important de rendre compte à la population de ce que nous avions fait et de ce que nous allons faire pour notre département et ses habitants jusqu’à la fin de la mandature. Cette volonté de transparence contribue à la modernisation de la vie publique. C’était aussi l’une de nos promesses de campagne ».

Le dossier de ce numéro est consacré aux collèges. Au-delà du traditionnel effet « rentrée », faut-il y voir un engagement particulier du Département ?

C.G. : La jeunesse est au cœur de notre projet de mandature, car je considère qu’il est important d’offrir à chacun la possibilité de bien vivre en Anjou, et en particulier aux enfants, qui sont l’avenir de notre territoire et plus largement de notre pays. C’est pourquoi, depuis trois ans, nous avons renforcé nos investissements en faveur des collèges et nos actions à destination des collégiens pour leur permettre de s’épanouir. Si le confort offert par la qualité architecturale des établissements est important, la qualité de la restauration, les itinéraires pédagogiques ou la sensibilisation au développement durable le sont tout autant. C’est certes moins visible, mais tout aussi décisif pour la réussite de nos enfants et leur construction citoyenne ».

Christian Gillet, président du Département

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même