Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 44 : Juillet-Août 2017

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

DEP49_VSE_BERTRANDBECHARD_04.jpg 170 enfants et adolescents ont été pris en charge par le Village Saint-Exupéry en 2016. © Bertrand Béchard

Décryptage en images

infog-enfant.png
MPMartin.jpg
Marie‑Pierre Martin,
Vice‑présidente du Département en charge des solidarités

Parole d'élue

La protection de l’enfance est une mission essentielle du Département de Maine‑et‑Loire. Nous y consacrons chaque année 103 millions d’euros. Dans le cadre du schéma Enfance‑Famille‑Soutien à la parentalité 2016‑2020, la collectivité s’est engagée à faire évoluer une partie du dispositif d'accueil, celle en établissement, en raison de son inadéquation au regard des besoins des enfants confiés. Nous voulons apporter une réponse plus juste et mieux adaptée. La nouvelle offre d'accueil des enfants confiés sur laquelle nous avons travaillé avec les associations depuis bientôt deux ans va permettre d’améliorer cette prise en charge tout en maîtrisant les coûts. Elle va se mettre en place progressivement pour une complète mise en œuvre au 1er janvier 2019.

Marie-Pierre Martin, vice-présidente du Département en charge des solidarités

En chiffre

4 000 enfants et jeunes de 0 à 21 ans suivis par le Département en 2016.

infographies_enfants-ret-1b.jpg
infographies_enfants-ret-1a.jpg

62 places d'accueil supplémentaires en établissement

Hors Centre départemental de l'enfance et de la famille.

Retour En avant

Solidarités

Protéger l'enfant en danger

Quand le cadre parental se fragilise, quand un enfant est en danger ou risque de l'être, le Département prend le relais sur décision judiciaire.

4 000 enfants de Maine‑et‑Loire sont accompagnés chaque année par le Département au titre de la Protection de l’enfance. Si la moitié d’entre eux sont suivis à domicile, 2 000 nécessitent une prise en charge hors du cadre familial. Elle s’effectue de trois façons :
•  en familles d’accueil avec 600 assistants familiaux,
•  au Centre départemental de l’enfance et de la famille (Village Saint‑Exupéry),
•  au sein des Maisons d’enfants à caractère social (Mecs), gérées pour le compte du Conseil départemental par des associations autorisées et habilitées.

Aujourd’hui, ce dispositif ne permet plus de répondre de manière satisfaisante aux besoins des enfants confiés, pour plusieurs raisons :

•  Des places d’accueil d’urgence insuffisantes. Au printemps 2017, 29 enfants restaient en attente de placement alors que 25 places financées en Mecs étaient vacantes.

•  Des fratries éclatées. 7 enfants confiés sur 10 sont des frères et sœurs. Pourtant, nombre d’entre eux sont séparés faute de capacité d’accueil en établissement. Cette situation génère des séparations douloureuses, certains frères et sœurs sont ainsi éloignés de centaines de kilomètres.

•  Un déséquilibre géographique des places d’accueil. 60 % des enfants confiés vivent en dehors d’Angers, alors que l’agglomération angevine concentre 60 % des hébergements. L’éloignement de la famille nuit à la qualité de vie de l’enfant et génère des frais de transport importants, à la charge du Département.

• Une inadéquation de l’offre face aux besoins. Les accueils s’adressent trop souvent aux jeunes de 14 à 21 ans, alors que les besoins concernent davantage les enfants de 0 à 14 ans. Peu d’établissements proposent des accueils adaptés aux enfants porteurs de handicaps ou ayant besoin d’un accompagnement spécifique.

Une nouvelle offre pour mieux répondre aux besoins


Afin de pouvoir disposer de solutions mieux adaptées aux enfants confiés, le Département a souhaité renouveler son offre d’accueil et d’accompagnement éducatif en lançant un appel à projet auprès d’associations spécialisées. Huit d’entre elles ont été retenues. Elles travaillent actuellement à la mise en place de cette nouvelle offre : Aladin, Apij, SOS Village d’enfants, Asea, Apprentis d’Auteuil, Les Tourelles, la Mutualité Française Anjou Mayenne et la Sauvegarde Mayenne Sarthe.

Par leurs propositions innovantes, elles vont ainsi permettre de mieux répondre aux besoins de l’enfant et à l’engagement du Département. Plus de places seront désormais disponibles. En complément des 107 places d’urgence du Centre départemental de l’enfance et de la famille, leur nombre passera de 636 à 698. La répartition territoriale des places d’accueil en Maine‑et‑Loire va s’équilibrer, notamment dans le Segréen, le Baugeois, le Saumurois et le Choletais. Des solutions adaptées à tous les enfants seront proposées, en fonction de leur âge, de leurs pathologies, de leurs fratries, de leurs besoins éducatifs.

Décryptage en images Améliorer la qualité de vie des enfants confiés Parole d'élue Répartition des places d'accueil en établissement

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même