Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 36 : Mars 2016

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

DEP49_ASSEMBLEE49_articlePNOISETTE_014.jpg Réunis en assemblée les 22 et 23 février derniers, les conseillers départementaux ont voté le budget primitif 2016.

En chiffres

Un budget de 693 M€ (-2,6% par rapport à 2015).


6 M€ d'économies prévues fruits d'importants efforts de gestion.


106 M€ le montant de la dette de l'État à l'égard du Département.


66 M€ d'investissements programmés.

Comprendre le budget en vidéo

INFOGRAPHIE-MAG_2_resize.jpg
INFOGRAPHIE-MAG_1_resize.jpg

Relancer les investissements

« En mobilisant plus de 66 millions d’euros d’investissements, le Département va donner un coup d’accélérateur à la modernisation du territoire. Au moment où les effets de la crise économique se font sentir avec acuité, cela va également permettre de soutenir l’activité économique de nos entreprises, donc l’emploi local. »

Philippe Chalopin, Vice-président et rapporteur du budget

Des exemples d'investissements

23 M€ pour la construction et l'entretien des routes
dont la RD 775 La Membrolle Le Lion-d'Angers, la RD 347 La Ronde-Saumur...


11 M€ pour la rénovation des collèges
dont celui de l'Aubance (Brissac-Quincé), Yolande d'Anjou (Saumur), David d'Angers...


1,8 M€ pour le projet du foyer départemental de l'enfance.


1,5 M€ pour le déploiement du Très Haut Débit.

IMG_1101-copie.jpg
Christian Gillet et Bruno Retailleau, côte à côte, image forte des nouvelles relations entre la Région et le Département de Maine-et-Loire.

Département-Région : travailler ensemble

En marge de la session budgétaire, Bruno Retailleau, nouveau président de la Région Pays de la Loire, s’est exprimé devant les conseillers départementaux. Une première dans l’histoire de la collectivité. « Je veux voir dans cette rencontre le symbole d’une collaboration réinventée entre la Région et notre Département, a souligné Christian Gillet. Il nous faut passer désormais d’une logique de concurrence à une logique de complémentarité. »

Privilégier la mutualisation

Bruno Retailleau s’est engagé à mieux articuler les missions entre les collectivités et à privilégier les pistes de mutualisation afin d’être plus performant et d’éviter les doublons. « Le Département est la collectivité de proximité, la Région n’a pas à s’y substituer, a-t-il déclaré. Les deux sont complémentaires. » Le président des Pays de la Loire a aussi évoqué les transferts de compétences fixés par la loi NOTRe (économie, transports…), qui feront l’objet de prochains échanges.

Retour En avant

FOCUS

Un budget 2016 responsable et ambitieux

Adopté le 23 février, le budget 2016 du Département est en baisse pour la première fois de son histoire. Grâce à une maîtrise de ses dépenses de fonctionnement et à un recentrage sur ses compétences, le Département se donne les moyens de poursuivre ses missions essentielles et d'investir pour l'avenir.

Des Départements menacés d’asphyxie financière

Ce n’est pas sans difficultés que le Département est parvenu à équilibrer ce nouvel exercice. Alors qu’il doit faire face à une augmentation sans précédent des dépenses sociales effectuées pour le compte de l’État, au premier rang desquelles le RSA, il est également confronté à une diminution tout aussi considérable de ses recettes (dotations de l'État, CVAE…).


Malgré ces mesures qui impactent dangereusement ses finances, le Département poursuit ses missions au service des habitants. Pour cela, l’Assemblée départementale a fait le choix de se recentrer sur ses compétences obligatoires, mais aussi de mutualiser et de réduire de manière drastique ses dépenses de fonctionnement. Ces efforts importants alliés à un recours imposé à la fiscalité locale (+ 5,8 % de la part départementale sur le foncier bâti) permettent de stabiliser l’endettement (574 € par habitant contre 506 € en moyenne nationale) et de relancer les investissements.


Comprendre le budget en vidéo Relancer les investissements Le budget en chiffres Département-Région : travailler ensemble

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même