Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 38 : Juillet 2016

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

Philippe-Chalopin.jpg Philippe Chalopin, Vice‑président du Département et rapporteur du Budget - Département ©49

En chiffres

180 M € d’investissements sur cinq ans financés par le Département, les Communautés de communes et d’agglomérations, la Région, l’État et l’Europe.

53 % des foyers en zone rurale de Maine‑et‑Loire seront desservis en Très Haut Débit d’ici cinq ans.

111 000 nouvelles prises fibre optique vont être raccordées.

950 km de fibre optique ont déjà été installés par le Département avec le réseau Melisa, soit 62 M€ consacrés au raccordement de plus de 2 000 entreprises et sites publics.

Infographie-focus.jpg

À l’image de l’électricité il y a un siècle, l’accès au Très Haut Débit est un enjeu crucial pour les territoires. Stockage et envoi de fichiers en ligne, objets connectés, visioconférence, télétravail, e‑learning, télémédecine… Les nouveaux services et usages numériques nécessitent des besoins élevés en débit que l’ADSL (technologie par le réseau téléphonique en cuivre) ne peut pas fournir.

Pour développer le THD, la France a fait le choix de s’appuyer sur la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH). D’un point de vue technique et économique, ce type de réseau constitue aujourd’hui la solution la plus performante et la plus pérenne. Fil de verre très fin, le brin de fibre optique permet en effet d’acheminer les données à la vitesse de la lumière en ne subissant pas d’affaiblissement selon la longueur des tuyaux.

Des technologies alternatives, moins coûteuses et plus rapides à déployer mais limitées, peuvent être mises en place de façon transitoire, comme la montée en débit. Cette technique consiste à utiliser et remplacer partiellement les réseaux historiques (cuivre) par de la fibre. En Maine‑et‑Loire, 27 000 prises existantes verront ainsi leur débit augmenter d’ici 2018.

Les grandes étapes

Juillet 2015

Création du Syndicat Anjou Numérique

Décembre 2015

Actualisation du Schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN)

Mai 2016

Plan de déploiement de la fibre

2017‑2018

Montée en débit des réseaux existants

2018‑2021

Raccordement des premières zones en fibre optique à l’abonné

Retour En avant

FOCUS

Le Département accélère sur le numérique

Offrir une connexion Internet en Très Haut Débit à tous les habitants, c’est l’objectif du Département, qui engage, avec le Syndicat Anjou Numérique, un programme ambitieux de déploiement de la fibre optique dans les territoires ruraux.

Trois questions à Philippe Chalopin, Vice‑président du Département et Président du Syndicat Anjou Numérique.


Pourquoi avez‑vous créé le Syndicat Anjou Numérique ?

Philippe Chalopin : « Si le déploiement de la fibre optique est réalisé par les opérateurs privés en milieu urbain (Angers, Cholet et Saumur pour le Maine‑et‑Loire), celui des zones rurales a été confié aux collectivités locales par l’État, dans le cadre du plan France Très Haut Débit (THD). Depuis 2002, le Département s’est engagé seul dans l’aménagement numérique du territoire. Face aux enjeux que représente le développement du THD pour les habitants, il a souhaité associer les Communautés de communes et d’agglomérations ainsi que la Région aux choix d’investissements et de construction des infrastructures. C’est pourquoi a été créé ce syndicat mixte. »


Quelles sont ses missions ?

P. C. : « Interlocuteur unique de l’État, Anjou Numérique est responsable de la réalisation, de l’exploitation et de la commercialisation d’infrastructures Haut et Très Haut Débit en Maine‑et‑Loire. Aujourd’hui, grâce à une politique volontariste du Département, la quasi‑totalité des zones d’activités est raccordée au THD avec le réseau Melisa. Le chantier à mener concerne les particuliers. Dès sa création, le Syndicat s’est attelé à définir les besoins de chaque territoire au sein du Schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDAN). »


Comment va se dérouler le déploiement en Maine‑et‑Loire?

P.C : « L’enjeu est de couvrir, à terme, la totalité du département en THD. Au vu du budget que cela représente, le déploiement s’effectuera en plusieurs phases. Le Syndicat a validé une première tranche de travaux avec des investissements de 180 M€. Lancée dès 2017, elle permettra de raccorder 53 % des foyers ruraux et d’améliorer la desserte ADSL dans les secteurs non couverts par la fibre optique. »


En chiffres Le Très Haut Débit pour quoi faire ? Les grandes étapes

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même