Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 44 : Juillet-Août 2017

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

10062014-baignadeEtangSaintAubin-Pouance-CoraliePILARD8.jpg

En chiffre

18 sites de baignade surveillée (rivière, étangs)

DEP49_CHOLET1_FlorenceDabin_2015.jpg
Florence Dabin, vice-présidente du Département en charge des ressources et du personnel

Parole d'élue

Ces portraits sont l’occasion de montrer la grande diversité des missions exercées par les agents du Département, dont les métiers sont parfois peu connus. Le long des rivières ou sur les lieux de baignade, ces hommes et ces femmes assurent un service public au bénéfice des habitants de Maine‑et‑Loire et des nombreux touristes qui découvrent l’Anjou en cette période estivale.

Florence Dabin, vice-présidente du Département en charge des ressources et du personnel

Retour En avant

Reportage

Un été au bord de l'eau

C’est la saison des baignades, des sorties en bateau sur la Loire et les rivières de l’Anjou. Savez‑vous que, durant ces loisirs estivaux, des agents du Département veillent à votre confort et votre sécurité ? Ils sont éclusiers, baliseurs ou techniciens en laboratoire.

Des éclusiers sur le bassin de la Maine


Péniches, bateaux de tourisme ou de pêche, ils sont nombreux, dès la belle saison, sur les rivières la Sarthe, l’Oudon, la Mayenne, la Maine, le Loir. Sur ce bassin de la Maine, 250 km de cours d’eau, dont 115 de voies navigables, sont gérés par le Département qui veille à l’entretien des rives et des différents équipements : pontons, chemins de halage, barrages…

Seize écluses jalonnent les rivières. Dix de ces ouvrages typiques sont tenus toute l’année par des agents départementaux. De la mi‑avril à octobre, les éclusiers font passer les bateaux de 9 h 30 à 12 h 30, puis de 14 heures à 19 heures. En dehors de ces créneaux, les usagers réalisent eux‑mêmes les manœuvres. Les missions des agents départementaux ne s’arrêtent pas au passage de l’écluse. Ils ont un rôle d’accueil et d’informations : navigation, météo, tourisme… Ils garantissent également le bon fonctionnement, la sécurité et l’entretien du site. Le niveau d’eau en amont et en aval du barrage est mesuré trois fois par jour pour s’assurer que la rivière reste navigable.

Des baliseurs sur la Loire


Voilà un métier peu connu, mais essentiel à la sécurité des embarcations sur la Loire. Chaque année, de mai à septembre, deux agents du Département balisent un chenal de navigation sur le dernier fleuve sauvage d’Europe, entre Montsoreau et Les Ponts‑de‑Cé. Interdit au transport de marchandises, ce tronçon de 54 km est néanmoins très fréquenté par des bateaux de promenade, de pêcheurs, des canoës, des embarcations traditionnelles (toues, gabarres…). Plaçant jusqu’à 500 bouées grâce à une sonde manuelle ou selon la lecture de l’eau (couleur, écoulement…), les baliseurs délimitent le chemin le plus sûr pour que tous les usagers puissent naviguer sans risquer de s’échouer. Les bouées sont contrôlées quotidiennement et déplacées pour braver les caprices du fleuve, dont le lit, particulièrement instable, est modifié par les courants et par la formation des bancs de sable. Tous les vendredis, les baliseurs émettent un bulletin de navigation qui indique la profondeur de l’eau et les points critiques. Il est affiché dans tous les offices de tourisme et diffusé auprès des acteurs concernés.

Des techniciens pour contrôler l’eau


Le lac de Maine à Angers, les Sablières à Écouflant, l’étang de Malagué à Chaumont d’Anjou, le Port à Villevêque… Les endroits où il fait bon se rafraîchir ne manquent pas en Maine‑et‑Loire. Notre département compte en effet 18 lieux de baignade aménagés. La qualité de l’eau y est régulièrement contrôlée selon une réglementation du ministère de la Santé basée sur des directives européennes. C’est l’Agence régionale de santé (ARS) qui met en œuvre ce contrôle sanitaire. Tous les 15 jours, de juin à septembre, ces analyses microbiologiques sont confiées au laboratoire interdépartemental Inovalys. Pour certains sites, les techniciens complètent par une recherche des cyanobactéries (des micro‑algues susceptibles de produire des toxines lors de circonstances environnementales particulières). En nombre important, ces algues donnent une coloration verte intense ou bleue à l’eau. Les toxines peuvent être à l’origine de troubles de santé lors de contacts avec l’eau.

En images En chiffre Parole d'élue

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même