Maine-et-Loire, le magazine de votre département - 42 : Mars-Avril 2017

Archives

Toutes les vidéos

Collapse

Uncollapse

CSP-OnyDanseVincent-Fribault-6.jpg
LA JOURNÉE « COMME SUR UN PLATEAU » mettra à l’honneur les pratiques amateurs.

Tous sur les planches

Le festival Très tôt en scène est le premier grand rendez-vous théâtral de l’année au Plessis‑Macé. Il réunit professionnels, étudiants, amateurs autour d’une vingtaine de spectacles, du 17 mars au 8 avril.

Cette 19e édition rendra un hommage particulier à Octave Mirbeau,à l’occasion du centième anniversaire de la mort de l’auteur et journaliste français. Dans le cadre d’un colloque organisé notamment par l’Université d’Angers et la société Octave Mirbeau, la compagnie locale OEildudo présentera, le vendredi 31 mars, la pièce « De l’épidémie à la grève ». Cette lecture‑spectacle drôle, critique et piquante du système politique de la IIIe République résonne aujourd’hui au coeur de l’élection présidentielle 2017. La journée de clôture du festival, le 8 avril, accueillera l’opération « Comme sur un plateau », menée en partenariat avec le Département, et dédiée à la pratique amateur par le biais d’initiations au théâtre, à la danse et, cette année, au chant, avec la participation de la Maîtrise des Pays‑de‑la‑Loire.

En chiffre

15 compagnies de théâtre accueillies en résidence chaque année

Infos pratiques

Ouverture
Mercredis, samedis et dimanches, du 12 avril au 31 mai, de 13 h 30 à 18 heures.
Tous les jours, du 3 juillet au 31 août, de 10 h 30 à 18 h 30.
Mercredis, samedis et dimanches, du 1er septembre au 1er novembre, de 13 h 30 à 18 heures.

À vos agendas
Très tôt en scène : 17 mars au 8 avril
Festival d’Anjou : 12 juin au 1er juillet

Le saviez-vous ?
Propriété du Département depuis 1967, le château du Plessis‑Macé a intégré l’EPCC Anjou Théâtre en 2010.

Le site du château du Plessis‑Macé

Retour En avant

Culture

Château du Plessis‑Macé, place forte du théâtre

Si les murs de l’enceinte médiévale pouvaient parler, ils déclameraient les grandes tirades du théâtre classique et contemporain. Scène emblématique du Festival d’Anjou, cette propriété du Département est devenue un haut lieu de diffusion et de création.

Des représentations toute l’année

Bien connu des Angevins pour héberger le Festival d’Anjou, le château du Plessis‑Macé abrite également au printemps le festival Très tôt en scène (lire ci‑dessous). Tous les ans, il programme aussi les spectacles de six compagnies professionnelles, dont certaines à l’issue de leur résidence.


Un lieu propice à la création

Chaque année, le site accueille une quinzaine de troupes professionnelles locales. Durant plusieurs jours, elles disposent de différents espaces de création, dont une salle de spectacle.


Le théâtre au collège

L’équipe de comédiens du château intervient auprès des collégiens. Une action particulière est menée tout au long de l’année dans trois établissements de Maine‑et‑Loire. Les élèves sont initiés à la pratique théâtrale, et rencontrent des compagnies professionnelles.


Partenaire des troupes amateurs

Le château du Plessis‑Macé siège au sein du comité de pilotage du théâtre amateur de Maine‑et‑Loire, aux côtés du THV (Saint‑Barthélemy‑d’Anjou) et du Quai CDN (Angers). Le but est de valoriser et de fédérer les nombreuses troupes amateurs du département. L’une d’elles, la compagnie du Théâtre de l’Extrême, a tissé depuis dix ans des liens étroits avec le château. Durant chaque période estivale, elle revisite une pièce classique sous la forme d’un spectacle en déambulation. Cette année, rendez-vous est donné avec « Peines d’amour perdues », une comédie pétillante et ébouriffante de William Shakespeare.
Premières dates : 11, 12 et 13 mai.


Des visites théâtralisées pour petits et grands

Quoi de mieux que d’être accompagné d’un chevalier, d’un écuyer ou d’une princesse pour visiter un château ? C’est l’expérience exaltante proposée aux élèves de maternelle par les animateurs‑comédiens du Plessis‑Macé. Ces derniers, en costumes d’époque, jouent les guides pour faire découvrir l’architecture et la vie quotidienne du Moyen Âge à la Renaissance. Chaque année, près de 2 000 enfants vivent cette aventure. Durant les vacances scolaires, les familles peuvent également participer à des visites théâtralisées. Les comédiens organisent aussi une « Murder Party » pour les groupes ou les entreprises. Le principe : plonger dans l’histoire des lieux à travers une enquête criminelle.


En images Tous sur les planches En chiffre Infos pratiques

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo_splash_V2.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même